Pourquoi les dunes chantent-elles?

Le 4 novembre 2013

Le phénomène fascine depuis toujours. Mais des chercheurs français ont élucidé le mystère et même reproduit le phénomène en laboratoire.

Dunes chantantes de Khongor

Le désert chante. Nombreux furent les témoignages, parfois rapportés par de grands explorateurs ou scientifiques comme Marco Polo ou Charles Darwin, décrivant le même son grave et harmonieux, aussi puissant que le grondement d'une armée en mouvement. Celui-ci a toujours été interprété comme une évocation poétique... D'aucuns ont évidemment contesté le phénomène. Jusqu'au jour où une équipe du Laboratoire de physique statique (basé à Paris) s'es déplacée au Maroc.

Dans la revue de CNRS, Stéphane Douady, un des chercheurs présents sur place, explique que l'équipe a découvert accidentellement des dunes qui chantaient presque toute l'année. Un chant spontané, mais qui peut aussi être provoqué en déplaçant le sable. De quoi mener des expériences multiples et reproductibles qui permettent aux scientifiques de comprendre les mélopées insolites. Il existe de tels phénomènes en Chine, en Amérique ou dans le Sahara : moins d'une cinquantaine possèdent ce singulier talent. D'où leurs noms de baptême : dunes mugissantes ou musicantes. En réalité leur unique fonction consiste à se mettre dans une configuration - de taille et de forme - adéquate. Concrètement, le chant est provoqué par des avalanches de sable dans la face la plus pendue de la dune. Le son durera jusqu'à ce que l'écoulement de sable arrive à pied de la dune, soit plusieurs minutes.  Il possède une note fondamentale et des harmoniques clairement définies, dans le registre de la voix humaine, et peut atteindre les 100 décibels (bruit de marteau piqueur). On peut l'entendre à dix kilomètres à la ronde. Mais attention, pour chanter, la dune doit posséder un sable d'une nature particulière : celui-ci doit être fait d'argile et de calcite, que les archéologies appellent aussi "glasure du désert". Sans ce vernis, les dunes restent aphones. Idem si leur sable est mouillé. Reproduire le chant des dunes en laboratoire est désormais chose possible, grâce à une expérience basique. Il s'agit d'un anneau en Plexiglas contenant du sable chantant et d'un bras motorisé qui permet de brasser le sable. Il est ainsi possible de pousser la quantité de sable désirée avec la vitesse avec la vitesse adéquate. Avis aux curieux : en marchant simplement sur les pentes d'une dune, on en déclenche le chant. Reste à essayer sur les dunes de Khongor, désert de Gobi dans le sud de la Mongolie.

Aricle écrit par Nadia Hamam dans le TGV magazine.